Interview : Les conseils de François pour rouler à vélo sous la pluie

rouler à vélo sous la pluie

Vous allez peut-être vous demander quelle relation y a-t-il entre aide aux personnes âgées et rouler à vélo sous la pluie. C’est simple. Quelques-uns d’entre nous se déplacent à bicyclette pour rejoindre les maisons de retraite ou les habitations des personnes âgées que nous accompagnons. Comme le climat n’est pas toujours clément, nous avons fait quelques recherches pour pouvoir nous déplacer à vélo malgré la pluie. François, le vendeur d’une boutique de vélos nous a bien conseillé sur le sujet. Il s’occupe également du site web de la boutique et nous a donné encore plus d’informations pratiques.

rouler à vélo sous la pluie

Bonjour François du site antivolvelo.net ! Merci d’avoir accepté ce petit entretien.

Bonjour ! Je t’en prie ! C’est toujours un plaisir de parler vélo.

Ma première question serait : est-il possible de se déplacer régulièrement à vélo avec la pluie ?

Tout à fait ! D’ailleurs, si vous avez remarqué, les cyclistes ne disparaissent pas pour autant en automne. Avec le bon équipement et une bonne organisation, vous pouvez très bien rouler sous la pluie.

Comment ? Y a-t-il des mesures à prendre à part porter une cape imperméable pour rouler à vélo sous la pluie ?

Oui ! Pour rouler confortablement, une cape ne suffit pas. Pensez également à porter un surpantalon imperméable et des gants…imperméables également.
Si vous portez des lunettes, l’idéal serait d’avoir un casque à visière pour éviter que la pluie ne vous gâche la vue.
Ah, et dans la mesure du possible, misez sur les vêtements colorés, voire, à bandes réfléchissantes. Sous la pluie, les conducteurs n’ont pas tous une très bonne visibilité. Chaque cycliste doit éviter de se faire renverser.

Et par rapport au vélo ? Des équipements spéciaux sont-ils en vente pour rouler sous la pluie avec ? Comme un antivol?

Déjà, période de pluie ou non, il faudrait avoir de bons éclairages, tant à l’avant qu’à l’arrière. Les réflecteurs de lumière sont également essentiels.
Ensuite, pensez à installer des garde-boue lorsque la saison de pluie pointe le bout de son nez.
Et bien évidemment mettez votre bicyclette à l’abri quand vous ne roulez pas. C’est toujours bien d’avoir une housse.

Dites-moi François, est-ce que la pluie risque d’endommager le vélo d’une manière ou d’une autre ?

Avec les bons gestes, cela ne devrait pas arriver à ce stade. Une fois que vous arriverez à destination, n ‘oubliez jamais de secouer un peu la bicyclette pour enlever l’eau qui se serait accumulée ou incrustée par-ci par-là.
Puis essuyez la chaîne et graissez-la un peu. Avec ces bonnes habitudes, il ne devrait pas y avoir de problème.

Pour votre antivol vous pouvez choisir un des modèle de notre sélection sur antivolvelo.net pour être sûr de faire un bon choix !

Merci pour ces conseils pratiques dont je n’avais aucunement idée auparavant. Vous avez autre chose à rajouter par rapport à la conduite sous la pluie ?

Oui ! Il faut redoubler de vigilance en période de pluie. Roulez moins vite, assurez-vous que vos freins soient en bon état et faites attention à certaines surfaces qui deviennent plus glissantes quand il pleut. C’est le cas des plaques d’égouts et des surfaces métalliques en général, mais aussi des passages pour piétons et des autres zones peintes.

Encore merci François ! À la prochaine !

Je vous en prie ! Oui, à bientôt j’espère !

 

Conseils pour bien choisir une maison de retraite

maison de retraite

Le choix d’un établissement d’accueil pour un parent âgé ne doit pas se faire au hasard. Il est essentiel de prendre plusieurs facteurs en compte ; pour qu’il s’y sente très bien et pour que vous soyez tranquille. Nous avons retenu six (6) points à prendre en compte pour choisir une maison de retraite.

maison de retraite

1. La proximité

D’une manière générale, votre parent voudra se rapprocher le plus possible de son ancien cadre de vie. Un dépaysement total n’est donc pas favorable. Il est alors préférable de choisir un lieu qui ne soit pas très loin de son ancienne habitation, des anciens endroits qu’il fréquentait. De cette manière, il va pouvoir garder les relations avec les personnes qu’il avait coutume de fréquenter. De plus, si le lieu où se situe la maison de retraite est trop éloignée de vous, il se peut que ce soit un frein ou une contrainte pour vous qui allez le rendre visite.

2. Le coût

Afin d’éviter les déceptions ou les mauvaises surprises ; renseignez-vous sur ce qu’inclut le tarif proposé par l’établissement d’accueil. Les tarifs varient selon chaque établissement. En général, la restauration, l’entretien et les animations sont compris avec l’hébergement. Cependant certaines activités ou soins particuliers peuvent être facturés en sus.
L’idéal serait de définir un budget suivant la retraite, la pension que le sénior reçoit, ses économies ou en fonction de ce que vous pouvez ou envisagez de dépenser pour lui.

3. Le délai

Le délai d’attente pour l’obtention d’une place varie selon la maison de retraite. Si votre parent est chanceux, il se peut qu’il décroche une place dans les plus courts délais. Cependant, le délai d’attente peut également durer plusieurs mois. Dans le cas des maisons de retraite très appréciées, des personnes âgées attendent même durant 2 ans pour avoir leur place. Il est donc recommandé de faire des recherches et de visiter des établissements plusieurs mois à l’avance.

4. L’ambiance et la taille de la maison de retraite

• L’ambiance dans l’établissement a un impact considérable sur ceux qui l’occupent. Choisissez une maison de retraite qui fasse bon vivre.
• Souvent, moins il y a d’occupants dans les établissements, mieux ils sont traités. Renseignez-vous sur l’organisation de chaque établissement pour pouvoir juger comment ils accueillent les retraités.

5. L’effectif du personnel

Ce serait bien d’opter pour une maison de retraite à l’intérieur de laquelle on compte six (6) soignants pour dix (10) hébergés. Néanmoins, aujourd’hui, c’est plutôt commun de trouver un établissement avec trois (3) soignants pour dix (10) résidents.

6. La médicalisation

Le niveau de médicalisation est souvent plus élevé dans les maisons de retraite ayant plus de 80 lits. Si vous optez pour un établissement conçu pour une vingtaine de personnes âgées, attendez-vous à ce que ce soit des services en dehors de l’établissement qui viennent pour les soins. Faites votre choix en fonction du niveau de médicalisation que votre parent nécessite.

Ainsi, chaque personne âgée mérite les meilleures conditions possibles pour qu’elle s’adapte à son nouvel environnement. Quel que soit l’établissement que vous choisissez pour votre parent, ne le coupez surtout pas de son ancien cadre de vie, de ses anciennes fréquentations.